Au fait, livre policier ou thriller ?

/ juin 2, 2017/ Non classé/ 0 comments

C’est le point vocabulaire du jour. On sait combien la mode est à la classification des genres et des sous-genres (thriller psychologique, rompol, thriller historique, etc etc), avec autant de niches plus ou moins réelles dans le marché du livre et, surtout, du référencement en ligne des livres. Moi-même, en publiant mon roman le livre dont vous êtes la victime sur Amazon, j’ai dû me demander s’il était plutôt thriller, plutôt livre policier… sans forcément faire de véritable différence moi-même.

Alors, jouons le jeu et regardons un peu la différence entre livre policier et thriller.

On parle de quoi ?

  1. Livre thriller, livre policier, quelles définitions ?
    1. Le livre thriller, 100 % frisson
    2. Le livre policier mise tout sur l’enquête
  2. Thriller, policier, a-t-on besoin de classifier les livres ?

Livre thriller, livre policier, quelles définitions ?

La différence existe, je vous rassure. Enfin, au moins en théorie. D’une part, le terme thriller apparaît dans les années 70 et laisse supposer qu’un nouveau genre émerge. En réalité, ce glissement dans la littérature policière semble tenir surtout aux évolutions cinématographiques et télévisuelles. On se souvient d’un témoignage de Mary Higgins Clark racontant l’évolution de son écriture dans le temps, largement influencée par le cinéma. En clair, de Hitchcock à Scorsese. C’est un peu la même chose avec le livre policier et le thriller.

Le livre thriller, 100 % frisson

Le thriller en livre se concentre avant tout sur une ambiance, sur angoisse, frisson, suspense, stress, tout ce que vous voulez. Le genre prend de plus en plus de place dans la littérature dite policière. Le thriller n’implique pas particulièrement la conduite d’une enquête, ni que le personnage principal soit un policier, détective privé, journaliste ou autre. C’est le sentiment, c’est la nature de l’intrigue qui fait entrer un livre dans la catégorie thriller. A l’inverse, le livre policier, comme son nom l’indique d’ailleurs, est beaucoup plus axé sur l’enquête.

Le livre policier mise tout sur l’enquête

Le livre policier peut proposer une grande variété de romans pour le style, mais conserve une colonne vertébrale indispensable : l’enquête.

La présence d’une enquête au coeur du récit, plus exactement la construction complète du récit du livre autour de l’enquête est indispensable. En règle générale, le personnage principal est policier, détective ou encore se trouve malgré lui mener une enquête en “amateur”.

Thriller, policier, a-t-on besoin de classifier les livres ?

Une fois ces éléments clarifiés, on se rend compte que, par exemple, lire le livre dont vous êtes la victime, c’est donc plutôt lire un thriller qu’un policier. Le personnage principal n’est pas enquêteur mais victime et l’enquête n’est probablement pas la trame principale du livre.

Cela étant dit, on peut aussi tout simplement remettre en cause la nécessité d’une telle classification. Je suis toujours étonné par la quantité de sous-genres qu’on trouve dans les (grandes) librairies et surtout dans les librairies en ligne. Du point de l’éditeur ou du diffuseur, je comprends : besoin de nommer et d’étiqueter pour marketer et vendre plus facilement. C’est tout à fait logique et louable.

Cependant, du point de vue du lecteur, est-ce vraiment nécessaire ? Se dit-on vraiment, je cherche un livre policier historique ésotérique plutôt young adult ? Je caricature évidemment, mais c’est que je crains également un effet pervers plus grave : la tentation de l’étiquetage implique qu’on puisse entrer un roman dans une case et une seule, au détriment de la liberté de création qui ne saurait être limitée de quelque manière que ce soit. C’est en tout cas mon point de vue. Non ? 

Mise à jour : 02/06/2017

Malo de Braquilanges

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*